Les patients atteints du VIH choisissent leur pharmacie de distribution

La relation des pharmaciens avec les patients atteints du VIH va changer lorsque, à partir du 1er juillet, les ordonnances VIH s100 pourront être délivrées à la pharmacie choisie par les patients.

Les changements apportés aux dispositions d’ordonnances feront en sorte que la distribution se fera dans une pharmacie que le patient nomme, que le scénario provienne d’un spécialiste privé sous ordonnance PBS ordinaire ou d’une clinique hospitalière utilisant un scénario hospitalier.

Les prescriptions de clozapine d’entretien pourront également être dispensées dans la communauté à partir de la même date.

Cette initiative a été saluée par la Société Australasienne pour la Médecine du VIH (ASHM), qui affirme que « ceci est un grand développement pour les consommateurs et va changer le rôle que certains pharmaciens communautaires ont avec les clients qui comptent sur ces médicaments. »

« Jusqu’à présent, la grande majorité des médicaments S100 ont été distribués par la pharmacie de l’hôpital. À partir du 1er juillet, les pharmaciens communautaires, en particulier ceux qui se trouvent à proximité des centres de traitement du VIH en milieu hospitalier, des cliniques VIH s100 GP ou des cliniques de santé sexuelle, peuvent devenir une partie intégrante de l’équipe de soins VIH.

L’ASHM conseille aux pharmacies que la plupart d’entre elles n’auront probablement pas besoin de conserver ces médicaments sur les tablettes, plutôt que de les commander au besoin.

Le groupe encourage également les médecins à encourager les patients à discuter de leurs besoins de distribution avec leur pharmacien local.

L’ASHM a également annoncé qu’elle organisera un webinaire en direct sur les phamraics communautaires avant la fin du mois de juin.

Pour plus d’informations, visitez le site Web de l’ASHM.